Sainte Savine Basket

NF 1 : Le bâton pour se faire battre

Championnat de NF1 – Poule A – 12ème  journée – SSB – LE HAVRE : 74 – 77

Le dernier match aller avait été un avertissement sans frais avec une victoire miraculeuse obtenue à la dernière seconde face à Alençon. Le premier des matchs retours a sonné le glas et stoppé l’invincibilité des panthères à Volbart.

Sans vouloir froisser les havraises, les saviniennes ont davantage perdu la rencontre que les normandes ne l’ont gagnée, même si la stratégie mise en place par le coach visiteur a bien fonctionné. La défense du Havre a eu le mérite d’empêcher les saviniennes de s’exprimer à l’extérieur et est parvenue à contenir le secteur intérieur local. Mais malgré cela, les chiffres sont là, les joueuses d’Alexandra Arena perdent une rencontre avec un total de points marqués s’élevant à 74 unités. Ce qui fera dire à certains observateurs qu’il devient plus compliqué de gagner un match de basket dès lors que la défense encaisse près de 80 points. C’est incontestable. Et ce seul constat, et le fait de mettre en exergue une défense pas toujours très concentrée, en manque d’agressivité parfois, laissant des havraises s’exprimer à l’extérieur et dans le jeu de pénétration avec une Soumah intenable samedi soir et meilleure marqueuse de la rencontre avec 28 points, pourraient suffire à expliquer cette défaite douloureuse.

Encore une mauvaise entame de match

Mais ce n’est pas là la seule raison car même avec une défense peu rigoureuse, les panthères avaient largement les moyens de l’emporter et reconnaissons qu’elles se sont tout simplement tiré une balle dans le pied. Comme face à Alençon, et il faudrait déjà perdre cette fâcheuse habitude, les coéquipières de Majda Ghariani ont raté leur entame avec quelques longueurs de retard prises dès le début de la rencontre. Et même si un score de basket peut basculer d’un côté comme de l’autre, en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, une entame délicate n’est pas terrible pour la confiance. Il suffit alors que l’adresse ne soit pas au rendez-vous et que les ballons perdus se multiplient pour que les fondamentaux collectifs qui ont tellement fait merveille depuis le début de saison soient quelque peu mis de côté au profit de prises de responsabilités individuelles pas toujours très inspirées et peu efficaces. On s’en remet à certaines têtes de proue qui l’assument, comme Lalya Sidibé (27 points samedi soir) tandis que d’autres faillissent dans le registre et que d’autres encore se contentent de s’en remettre à ces leaders. Mais samedi soir, cela n’a malheureusement pas suffi. Les mauvais choix se sont succédé et alors que l’on pensait que les panthères avaient fait le plus difficile en revenant au score en première mi-temps (37-36), la seconde période ne verra malheureusement pas les locales parvenir à imposer leur jeu. Au contraire, ce sont les havraises qui ont tenu en défense et malmené les joueuses d’Alexandra Arena en attaque pour compter jusqu’à 10 points d’avance à quelques petites minutes du coup de sifflet final. Volbart a espéré jusqu’au bout, en vain. Les saviniennes se sont logiquement inclinées en regard de la qualité de leur prestation, dans une rencontre, qui s’est achevée à 22h03, avec la bagatelle de 56 fautes sifflées par le corps arbitral, une performance peu favorable à du basket fluide et de qualité. En conclusion, un match de basket dont les spectateurs présents samedi soir ne garderont pas un grand souvenir, c’est le moins qu’on puisse dire.

Mais il n’y a pas mort de panthères. Et nul doute que l’orgueil de nos joueuses, conjugué à leur professionnalisme exemplaire et à leur talent, va leur permettre de remettre le cavalier sur le cheval. Le déplacement à La Glacerie la semaine prochaine n’arrive sûrement pas au meilleur des moments avec une Amandine Boisgrollier plus qu’incertaine. La semaine précédant le Havre avait déjà été difficile avec joueuses malades et aux soins. Ceci n’explique pas cela et les panthères ne se cachent pas derrière cela, sûrement pas. La nuit a été courte pour beaucoup d’entre elles. La semaine va être importante pour toutes, pour se remette en ordre de marche, réagir en équipe, et espérer quelque chose de leur déplacement chez le leader. Elles en sont parfaitement capables.

Arnaud Monnin

SSB : Lalya Sidibé (27) – Hermine Ngueko (15) – Majda Ghariani (11) – Fatou Ndiaye (11) – Goundo Diallo (5) – Whitney Miguel (3) – Ophélie Bonneau (2) – Awa Sidibé.

5 paniers à 3 points – 21 / 26 aux LF – 29 fautes commises. 74 – 77 (mi-temps 37 – 36) – (15 – 21) (22 – 15) (13 – 16) (24 – 25).

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.