Il est possible d'acheter du Viagra en pharmacie
Cialis en ligne 100 mg | When is Viagra not recommended? | Kaufen Sie Viagra Online Deutschland | Den kliniska säkerheten hos Viagra | Il Cialis generico

Sainte Savine Basket

SF 2 Le SSB 2 (quasiment) en play-off!

@ Sainte-Savine, Dimanche 26 Janv., 15 heures au Gymnase Volbart,

Championnat Pré National Féminin – 14ème journée

Env.100 spectateurs

Sainte-Savine Basket 2 bat Châlons ASPTT : 39-34 (9-8,11-8,7-12,12-6)

2 / 16 à 3 pts, 13 / 22 aux LF.

LEBLANC (5), VAUCAIRE (2), COSTE (6), CHODACKI (4), SEHER (5), PERON (2), M. BLANC (1), A. BLANC (6), SEJOURNET (8)

Blessées : BOSSUAT, CHOUBRAC

Entraineur : F. BERLOT.

Objectifs atteints !

Après Cormontreuil et le RBF, l’équipe de pré-nationale de Sainte-Savine recevait Châlons pour le dernier match de Janvier, et le SSB a assuré le principal : la victoire. Dans ce choc opposant le second à son poursuivant, les filles de BERLOT ont atteint leurs objectifs, à savoir la victoire pour assurer, sauf énorme retournement de situation, sa place en play-off.

Contre une équipe en pleine confiance, la centaine de spectateurs a assisté à la 12ème victoire de l’équipe savinienne, qui prolonge son invincibilité dans son gymnase. « Nous nous sommes cassés les dents sur la grosse défense de Châlons, mais je suis content pour les filles, elles ont trouvé les ressources pour aller chercher une victoire importante ! » souligne le coach.

Le SSB reste devant à la mi-temps.

Durant le premier quart temps, les saviniennes ont pris l’avantage rapidement, grâce notamment aux trois premiers points de LEBLANC. Par la suite, Sainte-Savine maintient l’écart, mais trop de tirs manqués (11% de réussite à 2pts) pénalisent l’équipe et ne permettent pas aux coéquipières de la capitaine SEHER de creuser l’avantage. Les dix premières minutes se terminent sur un « petit » score : 9-8.

Le second quart est à l’image du premier avec beaucoup de tirs forcés et des passes approximatives mais les jaunes et bleues scorent d’avantage que leurs homologues et prennent 5 points d’avance. C’était sans compter sur l’adresse des marnaises et un 3 points à 10 secondes de la mi-temps pour recoller. Mais sur le buzzer, Châlons commet une faute et offre à COSTE deux lancers francs qu’elle concrétise. (20-16). A ce moment du match, l’entraineur aubois le sait « le match sera difficile jusqu’au bout et nous devront tenir défensivement et marquer nos lancers franc pour espérer l’emporter ».

« Au mental ! Encore une fois!! »

A la reprise, Florian BERLOT reconduit son cinq majeur pour tenter d’insuffler un nouveau souffle, mais Sainte-Savine ne marquera que 7 points durant ce quart temps, alors que dans le même temps l’ASPTT de Châlons en inscrit douze. A noter que défensivement le SSB a contenu les intérieurs marnaises avec plusieurs rebonds défensifs et la bonne entrée de CHODACKI pour permettre de limiter le retour des joueuses d’ADELAIDE. (27-28).

Florian BERLOT insiste avant le dernier round « nous devions tout donner, retrouver de la sérénité dans nos attaques et concrétiser nos occasions ». Et l’entraineur aubois a vu juste. En deux minutes, le SSB ne parvient pas à reprendre les devants et laisse son adversaire prendre trois points de plus. Et puis la rentrée de SEJOURNET, A.BLANC et COSTE ont profité aux joueuses locales, puisqu’elles reviennent à hauteur à cinq minutes du coup de sifflet final. (33-34). La fin de la rencontre est entièrement à l’avantage des Panthérettes puisque Châlons ne marquera plus un seul point, contrairement aux saviniennes. 100% de réussites aux lancer francs dans la dernière minute pour COSTE (2) & A. BLANC (4) permettent à Florian BERLOT et ses troupes de remporter ce match. Mais il constate que « les filles étaient dans le dur, et elles ont trouvé les ressources mentales pour l’emporter. Ce mois de Janvier a permis aux joueuses d’acquérir de l’expérience pour le reste de la saison car jouer Cormontreuil, le RBF et Châlons n’était pas une mince affaire, et les filles ont rempli leur contrat avec 2 victoires en 3 matchs ».

Interview de l’entraîneur Florian BERLOT : 

Coach, comment expliques-tu le score de dimanche ?

 Déjà par la qualité de notre adversaire. Chalons vient de battre Cormontreuil et ne sont pas 3éme par hasard. A l’aller nous avions déjà souffert et même si dimanche la physionomie du match a été à l’inverse de notre rencontre de septembre, le résultat est le même : la victoire. Défensivement nous avons répondu présent, offensivement nous avons subit leur pression défensive. Elles nous avaient étudié à la vidéo et on su nous bloquer. Si la manière n’y était pas avec un jeu collectif totalement absent, les filles l’emportent et c’est bien là le plus important. Il faut savoir des fois mal jouer mais gagner quand même.

Après avoir joué Cormontreuil, le RBF et Châlons, peux-tu nous donner tes impressions sur le mois de janvier ?

J’avais annoncé qu’il serait dur et capital d’où l’importance de ne pas faire une trop longue coupure durant les fêtes. Le contrat était de 3 victoires sur les 4 matchs. On en est à 2 avant le déplacement à Tinqueux.

Le mois de janvier est toujours compliqué, regardez Cormontreuil… elles sont entrain de s’écrouler. Elles enchainent une 3éme défaite de suite qui menace leur qualification en P.O alors qu’elles ont dominés la phase aller. Un championnat est long et tous peut changer très vite. Le mois de janvier passé, nous devons de suite se concentrer sur février et la réception de Vrigne.

Enfin, un mot les conditions d’entrainement depuis plusieurs semaines ? (chauffage, nombre de filles…)

Frustrants et problématiques.

 Frustrants car nous n’arrivons plus à être 10 aux entrainements et on ne peut optimiser les séances. Il n’y a pas de secret, quand vous avez des objectifs c’est 3 entrainements minimum par semaine et présence obligatoire. Mais voila les blessures ne se commandent pas et les études restent prioritaire au basket. Les filles ne seront jamais pro et doivent privilégier leur formation professionnelle.

Problématiques car les conditions d’entrainements sont à la limite du tolérable. 12°c dans le gymnase lors du dernier entrainement est ce normal ? Le risque de blessure est immense et le corps ne peut pas être à 100%. Je trouve cela dommage pour le développement du basket et surtout quand je pense aux plus jeunes qui vivent les mêmes conditions d’entrainements. Donnons nous envie de pratiquer ce sport ? J’en doute mais malheureusement le club ne peut rien faire de plus malgré toute l’énergie déjà dépensée par notre président.

Loic BOSSUAT

You must be logged in to post a comment Login