Sainte Savine Basket

SF2 : 20/20, Un titre, une montée !

Le SSB CHAMPION!!!!

Que la saison fût belle ! « Magnifique », « Mérité », « Récompensé » les adjectifs ne manquent pas pour qualifier la saison que viennent de vivre les filles de Florian BERLOT. Un sans faute parfait pour un groupe unis vers un seul objectif depuis le mois de juillet : le titre ! L’été dernier, lors de la reprise, le technicien savinien avait quelques doutes suite à des départs et de nombreuses certitudes avec un groupe formé et façonné. Après deux échecs difficiles à encaisser, joueuses et staffs ont su repartir pour une campagne victorieuse.

Parfait : 20/20

Début octobre, lors de l’Open Féminin organisé à domicile, le SSB a affiché toutes ses qualités lors d’une première victoire sur Taissy (80-32, J01). Les semaines passaient et les résultats se confirmaient : Sainte-Savine serait intraitable. Le succès sur le Reims B.F. (67-50, J03) lors de la 3ème journée prouvait une fois de plus, la force de tout un groupe à s’imposer devant les cadors du championnat. Les 18 matchs joués n’ont pas tous été faciles, mais au final le gagnant était toujours le S.S.B., notamment contre St Brice (96-30, J08) ou Vrignes (84-40, J07).

Une équipe vers le titre

Une équipe vers le titre

Rapidement qualifié pour le week-end féminin, Florian BERLOT, Camille RUIZ et Guillaume COLLIN, ont préparé tout un groupe pour l’évènement : physiquement, tactiquement, et techniquement les coéquipières de Pascaline CHODACKI sont arrivées prêtes. Et pour clôturer cette saison, quoi de mieux qu’un week-end féminin à domicile. Comme l’Open, la Ligue décidait d’organiser le Final Four à Sainte-Savine. L’occasion de briller à domicile était trop belle et enfin le SSB tenait sa qualification pour la finale. Victoire devant St Brice 71-51. Après avoir battu Haraucourt, c’est le Reims B.F. qui se présentait en outsiders pour tenter d’infliger la première défaite de la saison à nos jaunes et bleues. Mais décidemment cette saison, rien n’arrêtait Ophélia COSTE, Kloé CHAMELONG & Co. Après quarante minutes intenses, le buzzer retentit à Volbart, c’est fait : le SSB est CHAMPION !! (64-56)

Le groupe pouvait exulter, le travail accompli depuis de nombreux mois était enfin récompensé. Joie, sourires, émotions et quelques larmes de bonheur ont clôturé cet exercice 2015-2016 de la plus belle des manières. 20 matchs pour 20 victoires, tel est le bilan stratosphérique du groupe de pré-nationale cette année.

Quelques semaines après ce titre et une montée en NF3, nous avons souhaité revenir pour vous avec les acteurs de la saison, sur cette magnifique année.

Coach, Félicitations ! Vous devez être ravi de ce titre ?

« C’est une réelle consécration pour ce groupe. Pour certaine, cela fait trois saison que les filles travaillent avec moi et pour d’autre une seule mais cette année, plus que jamais, j’ai senti une réelle union staff-joueuses. Tout le monde a travaillé très dur pour en arriver là. Le groupe a fait preuve d’un professionnalisme durant toute la saison et les filles méritent amplement ce titre.»

Finalement, le SSB était trop fort cette année, même avec des blessures ou absences, vous gardiez cette constance ?

La joie des pantherettes  la fin de la rencontre

La joie des pantherettes la fin de la rencontre

« C’est la force d’un groupe. Nous étions 14 durant toute la saison. L’intégration des jeunes comme Eloïse THOMAS ou Alice LAURENT a offert un souffle de jeunesse dans ce groupe et de pouvoir s’entrainer avec dix joueuses pendant toute l’année. La force du SSB cette année, était la profondeur de banc. Tous les postes étaient doublés ce qui m’a permis de tirer le meilleur de chaque joueuse. Et en regardant bien, nous avons eu très peu de blessures. La preuve que disposer d’un préparateur physique comme Camille RUIZ est indispensable à la pratique du basket.»

Avant le week-end féminin, redoutiez-vous un troisième échec consécutif ?

« Les gens qui me connaissent savent que je suis de nature pessimiste et durant les deux dernières semaines qui nous menaient au week-end féminin, je me demandais tous les jours ‘qu’est ce qui peux nous empêcher d’être champion ?’ et la seule réponse était ‘nous même’. Il fallait juste être appliqué et bien dans nos têtes. Ce que les filles ont très bien fait. Même durant le week-end féminin, je n’ai pas eu d’inquiétude. Nous n’avons pas fait un grand match le samedi contre Saint Brice où nous avons été plus dans la gestion mais nous avons su élever notre niveau de jeu le dimanche et surtout l’intensité physique. A la mi-temps je savais que la coupe était pour nous !!»

Si vous deviez ressortir trois faits marquants des trois saisons passées à la tête de ce groupe ?

« Pour commencer l’intersaison. Nous avons beaucoup de départ avec un staff qui changeait de visage. Je savais que l’arrivée de Camille et de Guillaume allait nous apporter quelque chose de nouveau mais l’intégration dans l’équipe n’était pas gagnée surtout avec la préparatrice (rires). Mais très vite, les filles ont adhéré aux discours et ont travaillé très dur avec une totale confiance en elle. Quand j’entendais dire que la PNF ou la préparatrice avaient du mal à intégrer ou travailler avec un groupe, je peux vous affirmer le contraire. Les deux ont travaillé dans le respect, le plaisir et la confiance. On voit le résultat aujourd’hui. Et il ne faut pas oublier l’arrivée de Kloé CHAMLONG. J’ai eu la chance de travailler avec une joueuse avec des qualités énormes. La meilleure jeune que nous avons eue au club depuis très longtemps avec la bonne humeur au quotidien. Vous lui demanderez de vous faire le coup du sourcil (rire).

K. CHAMLONG aura réalisé une saison magnifique

K. CHAMLONG aura réalisé une saison magnifique

Le deuxième point c’est le travail et la confiance entre les filles et moi durant les trois années. Nous n’avons pas connu que des moments roses mais à chaque fois nous en ressortions plus soudés et cela a été notre force cette année. Quand je pense à la victoire à Vrigne aux Bois alors que nous jouons à 7 et même 6 au milieu du 3ème QT, les filles ont joué avec le cœur et les tripes pour ramener une belle victoire. Cette esprit d’équipe nous a permis de finir invaincu en championnat et de gagner le titre. Pour cela, bravo et merci les filles !!!

Le dernier fait marquant c’est déroulé durant le dernier mois pendant les entrainements. Nous étions bien collectivement et individuellement mais il manquait quelque chose : l’esprit de la gagne. Nous étions trop tendre dans les duels et dans nos têtes, trop ‘mignonne’ comme disait Camille. Et durant une séance physique, les filles avaient l’obligation de ne plus s’aimer et de se donner des coups. Cette épreuve a été très dur pour certaine et durant les semaines qui suivaient nous ne laissions rien passer avec Guillaume. L’exigence était de mise. Au regard de l’impact physique le jour de la finale où lors du match contre Wittenheim (finale Grand-Est), les filles ont franchi un cap. On encaisse mais on rend les coups. Il va falloir cette mentalité pour la saison prochaine en NF3 car à chaque match, les filles auront une bataille à gagner !»

Avez-vous des regrets de ne pas accompagner ces joueuses à l’échelon supérieur ?

« Découvrir le championnat de France avec un groupe que l’on constitue est toujours quelques chose de motivant donc j’ai quelques regrets au fond de moi. Avec trois entrainements durant la semaine, vous vivez avec les joueuses, on connait les qualités et les défauts de chaque joueuses. Les mimiques et comment faire avancer les joueuses. Donc quitter ce groupe me rend forcement triste mais j’ai toujours dis que je venais avec un projet de trois ans et une montée. L’objectif est atteint. Il faut du renouveau pour éviter de sombrer dans de la monotonie. Elles vont découvrir de nouvelles méthodes et ainsi relancer une nouvelle dynamique. De plus, je fonctionne en équipe. Au sein d’une équipe, vous avez une équipe de joueuse et une équipe de staff. A partir du moment où je ne peux plus travailler avec mon staff alors je n’ai plus ma place sur le banc. C’est ma philosophie de jeu et mon mot d’ordre. La citation de l’équipe était ‘On vit ensemble, on meurt ensemble’. Un cycle se termine et un nouveau commence pour chacun d’entre nous. Je vais pouvoir me reposer, penser à ma vie personnelle et peut être qu’un jour je reviendrai dans le monde du coaching»

Un dernier mot, sur ces trois saisons passées à la tête de l’équipe 2 du club ?

« MERCI !! Merci aux filles de m’avoir fait confiance. Avec du recul, ce que les filles ont fait pour moi c’est énorme. Elles m’ont laissé manœuvrer en toute confiance et sans jamais rien me dire mais je pense que le message au fond d’eux était ‘Vas-y coach, on te fait confiance !’ et toute personne qui dirige un groupe pourra vous dire que ce type de relation est magnifique. Merci aux gens qui m’ont accompagné durant ces trois saisons, je pense à Loïc, Pierre, François, Michaël et Guillaume. Certains ont œuvré dans l’ombre et je les en remercie. Et un énorme merci à Camille. Elle a fait un travail de malade et tout en restant à sa place, elle a su apporter son savoir faire aussi bien sur le plan physique que mental au groupe et m’a énormément apporté durant cette saison. Elle a du caractère mais se donne à 100% si elle ressent l’investissement des joueuses. Je lui souhaite beaucoup de réussite dans ce domaine et je suis sûr que nous la retrouverons d’ici peu de temps à préparer des athlètes de haut niveau !!! Merci aux clubs d’avoir cru en moi, aux sponsors de nous avoir soutenus cette saison, à nos supporters qui ont toujours été présent. Et un grand merci à Sandra et Philippe qui ont toujours assurés les tables de marque. Une page se tourne mais l’histoire du SSB continuera de s’écrire !!»

L’itw décalé du Coach : 

La musique que tu écoutes avant un match ? « Project, Music ou encore Roadgame »

La personne que tu appelles en premier après un match ? « Justine et le staff »

L’objet que tu as toujours eu avec toi, à chaque match ? « Une touillette à café. On m’appelait le Laurent Blanc du SSB (rire)»

A quoi as-tu pensé, en premier, dès la fin de la finale ? « Putain, que c’est bon !!!!»

Si tu devais être un des sept nains, lequel serais-tu ? « Questions très dur, un mélange de Prof, Grincheux. Mais je pense que je vais en créer un nouveau : Râleur car étant un perfectionniste je ne suis jamais content !»

 

L’Interview de la Capitaine, Morgane SEHER,

La Capitaine aura mené son équipe à la victoire

La Capitaine aura mené son équipe à la victoire

Cap’taine Morgane, Félicitations ! Tu dois être extrêmement heureuse de cette victoire ?

« Extrêmement heureuse oui car nous l’attendions depuis longtemps ; mais surtout fière de mon équipe car nous avons travaillé dur pour en arriver jusque là. J’étais également contente pour notre coach qui le mérite de part son sérieux et sa rigueur. »

Ton large sourire à la fin de la finale, c’était un signe de soulagement ?

«Un signe de soulagement mais aussi de satisfaction; ça y est on y est enfin arrivé »

Durant ces trois années que retiendras-tu ?

«Je retiendrais que le travail finit toujours par payer. Chacune d’entre nous a progressé, y compris le coach. Nous avons pour la plupart repoussé nos limites. Le groupe a muri et grandi ensemble. Nous avons vraiment vécu une belle aventure tous ensemble. »

Ton plus beau souvenir de cette saison, hormis la finale ?

«Il y en a tellement ! Mais je retiendrais les jours de prépa l’été dernier ou quelques une d’entre nous, nous nous levions à 5h pour allé faire la séance… Quand on y repense, on se dit qu’on était folle mais si c’était a refaire, on le referait  »

Découvrir la NF3 la saison prochaine sera une nouvelle expérience pour toi ?

«Oui nouvelle expérience… On verra ce que sa donnera même si je ne me fais pas trop d’illusion sur la différence de niveau. Mais on a réussi ensemble, on y va ensemble. Enfin, a mon grand regret, pas toute ensemble et d’ailleurs je suis un peu nostalgique, je n’aime pas les séparations »

Un dernier mot, après trois saisons passées avec Florian, que souhaites-tu lui dire aujourd’hui ?

«Il le sait déjà: un grand merci pour son sérieux et de nous avoir entouré de personnes compétentes, notamment Camille, et un grand bravo pour ce qu’il a réussi à faire de nous ».

 —- L’itw décalé de la capitaine :

La musique que tu écoutes avant un match ? «Gilbert Montagné»

La personne que tu appelles en premier après un match ? « Ma maman!!  »

L’objet que tu as toujours eu avec toi, à chaque match ? « Ma paire de basket »

A quoi as-tu pensé, en premier, dès la fin de la finale ? « Ca y est, on a enfin réussi. »

Si tu devais être un des sept nains, lequel serais-tu ? « Un mélange entre prof et simplet : prof pour le coté ordonné des choses et m’assurer que tout va bien, et simplet pour son coté naïf et innocent (oui on me dit souvent que je vis dans le monde des bisounours lol) »

Une équipe qui restera dans les mémoires

Une équipe qui restera dans les mémoires

Le SSB n’a pas à rougir

Avec la réforme des régions, le SSB jouait le titre de champion du Grand-Est les 18 et 19 juin. Si les jaunes et bleues reviennent avec deux défaites, les prestations des joueuses de coach BERLOT auront été de qualités. Elles s’inclinent de 12 points contre les championnes Wittenheim, avec de nombreux ratés au lancer-francs, puis de 2 points le lendemain contre Silvange. Les coéquipières de Morgane SEHER peuvent partir tranquillement en vacances afin de se ressourcer car une belle aventure en Nationale Féminine 3 les attend.

 

 

L’ensemble des joueuses et du staff remercient les partenaires pour leur soutien cette saison :

MARTINE ROUSSEL VOYAGES, LES ASSURANCES DE POITIERS et VENUS FITNESS.

You must be logged in to post a comment Login