Sainte Savine Basket

SF2 : Cruelle désillusion

Cormontreuil, samedi 16 mai 2014 à 19 heures,

Demi-Finale du championnat pré-national féminin

SSB II : LEBLANC (2) ; VAUCAIRE (2) ; COSTE (10) ; CHODACKI (3) ; SEHER cap (2) ; PERON (4) ; BLANC M. (7) ; BOSSUAT (4) ; BLANC A. (2) ; SEJOURNET (5)

MJEP Cormontreuil bat Sainte-Savine Basket (47-43)

Le regard vide d’un entraîneur restant longtemps assis sur son banc, les larmes de nombreuses joueuses et la déception de tout un public venu soutenir leur équipe. Il est 19h45, le buzzer vient de retentir et c’est l’image que nous retiendrons malheureusement de cette demi-finale.

Les filles de Florian BERLOT, co-leader de la saison régulière, rencontraient leurs homologues de Cormontreuil pour ce qui se présentait comme la « belle » entre les deux équipes (défaite à l’aller, victoire au retour). « Je ne peux rien dire sur la concentration et la motivation de l’équipe. Elles ont été remarquables et ont su gérer la pression » explique Florian.

La donne était simple pour la capitaine SEHER et ses coéquipières qui avaient 40 minutes pour tenter de battre une équipe de Cormontreuil qui jouait à domicile, devant ses supporters, dans sa salle et avec ses repères. Ces détails sont-ils importants lorsque l’on joue une demi-finale ? Sûrement. « Jouer à la maison aide énormément mais nous supporters étaient présents et ont donné de la voix durant toute la rencontre. Merci à eux !»

En effet, ce sont les marnaises qui rentrèrent le mieux dans la rencontre. Moins volontaires sur le plan physique, moins présentes sur le rebond, les saviniennes sont acculées en défense durant les 5 premières minutes et n’ont que trop peu de possession pour tenter de réagir en encaissant un cinglant 10-0. « On ne peut pas dire que nous jouons mal en début de match car nous ne jouons pas. Nous n’avons aucune attaque et lorsque l’on arrive enfin à faire un peu de jeu collectif la réussite nous fuit… j’ai rarement connu ce type de début de match et cela laisse des traces ». (12-4 à la fin du 1er QT)

La tempête passée, les saviniennes retrouvent leurs esprits et varient les types de défenses perturbant énormément les locales (5mn sans marquer un seul panier) Sous l’impulsion d’une Ophélia COSTE en pleine réussite (10pts sur 16), les saviniennes reviennent puis dépassent leurs adversaires (+4 ; 18’) redonnant de la voix aux supporters saviniens survoltés. « On défend bien, on gagne des ballons, on joue en rythme » souligne BERLOT. Egalité à la mi-temps, cette demi-finale confirmait toutes ses promesses.

La seconde mi-temps est dans la continuité du 2ème QT avec des saviniennes, sous l’impulsion de BLANC M., qui prennent le large (+7pts). On se dit que la machine est lancée mais c’est alors que tout s’enraye.et Cormontreuil réagit.

Grace à une Camille CAUDIN dans un trés bon jour (17pts), les rémoises reviennent puis dépassent les panthérettes dans le derniers QT juste à l’entame du money time « On subit, on a eu peur et je fais des erreurs de coaching, je dois le reconnaître. C’est tout le groupe qui perd sa lucidité et en demi-finale sur un match sec cela ne pardonne pas. Le droit à l’erreur est vraiment infime ».

Le money time s’annonce passionnant et dans les tribunes les deux camps de supporters ne cessent de se répondre mais au final un seul explosera de joie au buzzer final.

Malgré la bonne volonté des filles du SSB, les pertes de balle sont trop nombreuses (3 en 1mn30) et trop de fautes évitables offrent des lancers francs aux joueuses de ZIOLKOWSKI qui prennent 4 points d’avance et ne les perdront plus.

Coup de sifflet, 47-43, score final.

Les rêves de finale se sont écroulés. Les espoirs d’un exploit se sont envolés. Sur le terrain, les marnaises fêtent leur ticket pour la finale tandis que nos saviniennes rentrent au vestiaire, sans un mot. « Tout le monde doit faire son analyse, nous avons tous loupé quelque chose à un moment donné que ce soient les joueuses ou le staff. Je suis abattu pour les filles, elles réalisent une saison exceptionnelle avec beaucoup de sérieux et d’engagement. La désillusion est totale et j’ai peur qu’elle laisse des traces. J’ai aussi une attention toute particulière pour PERON et BLANC A. qui vivaient leur dernier match avec nous, j’aurais tellement aimé leur offrir une belle sortie…. » explique Florian encore sous le choc.

Malgré la déception de l’élimination, nos panthérettes doivent garder en mémoire qu’elles auront réalisé une saison parfaite pour accéder au week-end féminin et auront donné beaucoup de plaisir à leurs supporters, ce qu’elles rééditeront la saison prochaine. Ce n’est que partie remise !!!

Le rideau est tombé sur cette saison 2013-2014 avec la montée du RBF en NF3 suite à sa victoire le lendemain contre Cormontreuil en finale (71-63).

You must be logged in to post a comment Login